Esclave sexuel : la soumission à l’état pure dans le BDSM

esclave sexuel bdsm soumission extrêmeEsclave sexuel : la soumission extrême

 

Être un esclave sexuel : tout un état d’esprit dans le BDSM

Le soumis devient esclave sexuel dès lors que cette soumission sans restriction est un état permanent. Il n’y a donc pas une notion de « degré de douleur », de pratiques soft ou hard puisque la réelle notion ici à intégrer selon nous est celle de l’état permanent et la dimension sans limite (bien qu’il faille toujours poser vos limites d’après nos conseils) des jeux érotiques et pratiques sexuelles autour de la domination et de la soumission pouvant amener à l’extase.

Etre esclave sexuel, c’est réellement se donner à un dominateur, appartenir à un maître qui exercera sur lui un pouvoir absolue décidant des punitions, châtiments et récompenses qu’il usera lors des séances bdsm. L’esclave sexuel n’a donc pratiquement aucun droit puisqu’il est l’appartenance du maître. Il est d’ailleurs difficile de ne pas associer l’esclave sexuel au terme d’objet sexuel alors que pourtant il n’est pas objet dans le sens où un maître habille saura aussi récompenser l’esclave sexuel en le menant intelligemment vers l’extase (avec ou sans jouissance), tandis que l’objet sexuel ne fait que servir l’intérêt du maître sans une quelconque « intelligence » que l’on retrouve dans les jeux de domination et soumission en milieu bdsm. Le côté cérébral a donc une place prépondérante, comme pratiquement toujours dans le bdsm, même si il est question d’esclave sexuel.

L’esclave sexuel se soumet donc intégralement et pour la durée qui plaira à son maître, autant qu’il le désir et quand il le désir. C’est là la différence fondamentale avec le soumis. On retrouve d’ailleurs souvent le terme « se livrer » à un maître (« son » maître puisqu’il y a toujours idée d’appartenance) et un maître bdsm peut ainsi disposer d’un ou plusieurs esclaves sexuels.

 Nous pouvons aussi retrouver l’idée qu’un soumis peut devenir esclave sexuel grâce à une « éducation » promulgué par un dominateur dès lors que ce premier a émis le souhait d’être esclave aux pieds de son maître, d’entrer dans un état de servitude total afin d’être « dressé ». Ainsi dénoué « d’égo », l’esclave sexuel « se libère » de son estime de soi, progressant vers les sommets de plaisirs intenses, lui apportant une paix profonde. N’est pas esclave sexuel qui le veut, il faut réellement comprendre que vous deviendrez la propriété d’une personne et à son service quand elle le désir, ce qui n’est pas évident lorsque l’on a des contraintes professionnelles ou familiales.

 

 

esclave sexuel bdsm

 

site 

    Retrouvez-nous sur
  • facebook
  • twitter
  • googleplus