Soubrette (rôle bdsm et déguisement)

soubrette rôle bdsmLa soubrette comme rôle dans le BDSM

 

La soubrette : simple déguisement ou rôle BDSM ?

La soubrette est un terme très souvent employé dans le bdsm, et pour cause : une soubrette est un domestique (une femme de chambre) qui est volontairement habillé de manière sexy et provocatrice (dans tous les cas d’une manière suffisamment éloquente sexuellement parlant) ceci impliquant jeux de rôles et rapport de domination et soumission (D/S).

Forcément, la soubrette est représentée dans l’imaginaire par un accoutrement constitué d’un corset noir avec un jupon, d’un tablier blanc au-devant, d’une coiffe blanche, d’un porte jarretelle (noir le plus souvent), et pour sublimer le tout de talons aiguilles et de l’accessoire presque indispensable : le plumeau. Véritable symbole de soumission dans le monde pornographique, la soubrette plait tant par sa classe que par justement cette dévotion à être domestique (il y a donc déjà un rapport de soumission connoté) et devoir exécuter les ordres de son patron que l’on appellera donc maître dans le bdsm.

Grâce à wikipedia, nous apprenons que le mot soubrette provient de l’occitan provençal « soubreto » signifiant « affecté », ce qui n’apporte pas plus d’eau à notre moulin, mais nous découvrons donc que ce mot est bien francophone d’origine, bien que la soubrette ce soit parfaitement exportée, car certaines productions pornographiques étrangères la reprennent.

Pour parler bdsm, la soubrette représente une idée de « domesticité », de servitude, tout cela aidant forcément à établir des jeux de rôles grâce au déguisement, avec comme à l’habitude dans notre milieu des jeux de domination et de soumission très coquin, voire très hard dès qu’il s’agira de punir la mauvaise domestique et servante, la soubrette coquine.

N’oublions pas tout de même qu’en plus de cette servitude, le déguisement de soubrette est absolument idéal pour les fétichistes, puisque la garde-robe se compose essentiellement de standards du fétichisme. Pourtant à la base la soubrette était plutôt un personnage du théâtre comique, mais est finalement devenue un idéal de la soumission. Mais ce terme à très vite cessé de n’être employé que pour désigner la tenue, on peut être soubrette en étant nue, les vêtements n’étant alors qu’accessoires, bien que le plumeau reste l’accessoire le plus symbolique pour être soubrette.

 

 

 

soubrette bdsm

 

site 

    Retrouvez-nous sur
  • facebook
  • twitter
  • googleplus