SSR (Sexe Sans Risque) et BDSM

ssr sexe sans risque bdsmLe sandwich (position sexuelle)

 

Pratiques SSR contre pratiques à risque dans le BDSM :

SSR est l’acronyme pour désigner les pratiques Sexuelles Sans Risque. Alors, qu’entendons-nous par « sans risque », surtout dans le milieu bdsm et sm ?  Il ne s’agit aucunement ici d’un terme permettant d’indiquer qu’un soumis est débutant ou ne souhaite la prise d’aucun risque corporel quant aux sévices et punitions infligées par son maître. SSR désigne en fait des rapports protégés, c’est-à-dire avec usage du préservatif (dans le cas de pénétrations anales, voire buccale), port de gants (dans le cadre du fist), sans échanges de sécrétions (de sang bien évidemment, mais aussi d’urine, de sperme, d’urine, etc.).

Le terme SSR désigne donc le fait d’avoir des pratiques sexuelles protégées pour éviter les transmissions de MST et IST (Maladie Sexuellement Transmissible et Infection Sexuellement Transmissible). Le SSR est surtout apparu dans le milieu gay, qui utilise un mot pour désigner l’exact contraire : le bareback, ou encore le sexe nokpote (sans capote).

Nous comprenons donc bien ici que le bdsm laisse très largement la place au SSR, et nous vous le conseillons même très fortement, mais que cette idée du sans risque ne concerne aucunement les risques liés aux blessures lors des pratiques sadomasochistes justement. Un soumis étant aux ordres du maître, c’est à eux deux de mettre en place des règles fixes pour organiser leurs séances bdsm, en indiquant les souhaits, envies, fantasmes, mais surtout les limites de chacun. Idéalement, ces limites devraient être indiquées par contrat écrit, ce contrat s’inscrivant donc comme des règles à tenir. Exemple de règle justement : uniquement du SSR, donc uniquement des rapports sexuels protégés avec la capote ou les moyens cités précédemment.

Pensez bien que sur notre tchat bdsm, le plus important est de vous respecter mais aussi de vous protéger, il n’y a pas d’autre moyen pour prendre réellement son pieds (si l’on peut dire). Ensuite, et vous le verrez à travers notre glossaire, beaucoup de pratiques sm comportent des risques (nous pensons notamment à l’asphyxie érotique) et que dans le cadre du SSR les jeux avec des aiguilles par exemple doivent être strictement « encadré », avec du matériel aseptisé que l’on n’échange pas de partenaires en partenaires. Le BDSM doit être SSR et est donc primordial, avec des pratiques souvent plus contaminants que dans d’autres milieux, mais un bon maître ou une bonne maîtresse dominatrice sait exactement comment prendre soin de son soumis(e), en tout cas nous l’espérons.

 

 

 

ssr bdsm

 

site 

    Retrouvez-nous sur
  • facebook
  • twitter
  • googleplus