Cougar à Besançon pour du tchat sans tabou entre adultes consentants

  0 Comments

site 

    Retrouvez-nous sur
  • facebook
  • twitter
  • googleplus

 

Lilliane, 49ans – Besançon

Profil consulté : 8 835 fois

 

« Femme douce et coquette, je suis une cougar sur Besançon et aime passer du temps à tchater avec des hommes de 25 à 35ans, adultes dans leurs têtes pour discuter sans tabou. Rencontre possible si bon feeling« 

 

cougar besançon

 

 

L’interview par Le Piment :

LE PIMENT :  Comment percevez-vous le phénomène cougar ?
Lilliane :

Comme quelque chose de récent dans le terme, alors qu’en fait cela a toujours existé, et pour preuve, même quand j’avais la trentaine j’étais toujours attirée par les beaux jeunes hommes de 18-19ans. Ce qu’il y a de bien maintenant, c’est qu’avec internet il n’y a plus ce tabou de la différence d’âge, sans compter que même la tv à reprit le terme avec Cougar Town (que je déteste profondément d’ailleurs !).

 

LE PIMENT : Justement, sans tabou, cela signifie quoi pour vous ?
Lilliane :

Puisque le « phénomène cougar » (comme vous dites) n’est plus tabou, dites vous que d’autres choses ne le sont plus également. Les fétichistes ne se cachent plus et expriment ouvertement leurs fantasmes, certains sont très attrayants et même touchants pour la gente féminine. Je ne sais pas si c’est le fait d’être à distance ou caché derrière un écran qui enlève ce type de barrière, mais le fait est que les gens parlent sur un tchat sans tabou désormais. Enfin je pense que votre question portait plus sur le fait que sans tabou veut dire pour beaucoup dans leur tête « sexe hard ». Ce n’est pas mon cas. Autant les fantasmes de certains me plaisent vraiment, autant les mecs très hard me font peur. J’ai eu des propositions assez bizarre, comme me faire kidnapper et donner à plusieurs hommes… Là ça dépasse l’entendement !

 

LE PIMENT : Ceci est arrivé plusieurs fois ? Il y a beaucoup de mecs hard sur Besançon ?
Lilliane :

Non, c’est une extrême minorité et souvent hors département. Cela reste sage la rencontre sur Besançon, et puis il y a des sites de rencontres spécialisés pour ceux qui cherchent du hard. Je ne me plains pas de ce côté et accepte les envies des autres. Je ne suis là que pour discuter à la base. Les plus jeunes ont d’ailleurs beaucoup plus de suites dans les idées, et c’est ça qui me plaît !

 

LE PIMENT : Alors, côté rencontre, comment vous voir en réel ?
Lilliane :

C’est une proposition ? (rire). Je suis célibataire et souhaite le rester pour l’instant. Je n’ai pas encore franchis le pas car j’ai toujours un peu peur d’être déçue. On entend tellement de choses par rapports aux sites de rencontres que je ne pense pas être à l’aise lors d’un rdv. Autant discuter sans tabou sur internet est une chose, autant se rencontrer en est une autre, et ça je ne suis pas encore prêt à franchir la pas. Peut-être un jour, mais il faudra alors vraiment me mettre en confiance.

 

 LE PIMENT : Merci pour ces explication sur votre profil qui cartonne sur le tchat. Nous sommes heureux de voir que vous le considérez comme un tchat sans tabou, c’est bien notre but !

 

tchat rencontre besançon